La fille qui devait mourir
Compl. Titre  roman
Auteurs   Lagercrantz, David (Auteur)
Sermage, Esther (Traducteur)
Larsson, Stieg (Traducteur)
Editeur   Actes Sud
Lieu Edition   Arles
Collections   Actes noirs N°6
Collation   1 vol.(366 p.)
Format   24 cm
ISBN   2-330-12544-5
Langue Edition   français
Langue Origine   Suédois
Catégories   Romans policiers
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
Réservation
SiteNuméroCoteSectionEtat
VILLIERS 1786830035762 RP LAG M6AdultesSorti jusqu'au 24/02/2021
MONTFORT 1784200003489 RPLAGAdultes / BibliothèqueDisponible à MONTFORT
STGERMAIN 0188670550 RP LAGAdultesDisponible à STGERMAIN
Résumé : À Stockholm, un SDF est retrouvé mort dans un parc du centre-ville - certains de ses doigts et orteils amputés. Dans les semaines précédant sa mort, on l'avait entendu divaguer au sujet de Johannes Forsell, le ministre de la Défense suédois. S'agissait-il des délires d'un déséquilibré ou y avait-il un véritable lien entre ces deux hommes ' Michael Blomqvist a besoin de l'aide de Lisbeth Salander. Mais cette dernière se trouve à Moscou, où elle a l'intention de régler ses comptes avec sa soeur Camilla. La fille qui devait mourir - le grand finale de David Lagercrantz dans la série Millénium - est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l'échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et incitations à la haine sur Internet qui trouvent leurs origines dans des usines à trolls en Russie.
Notes : Adultes

Commentaires

Sixième et dernier tome des aventures Millénium de Lisbeth Salander et de Mikael Blomkvist, "La fille qui devait mourir" se dévore avec un petit plaisir coupable : on sait que c'est sans surprise, mais ça fait du bien quand même ! Pour ce final notre hackeuse Asperger préférée doit affronter sa jumelle, la très très méchante Camilla, protégée par la mafia russe. Ça tombe bien, Mikael enquête justement sur cette dernière, mais pas de bol, il n'arrive pas à joindre Lisbeth. Jusqu'au jour où il est contacté par une médecin légiste, qui a trouvé son numéro de téléphone dans les poches d'un SDF mort aux allures de sherpa... Bon, le point positif c'est qu'avec ce livre la saga est officiellement close. David Lagercrantz a bien su rester dans la lignée de son illustre prédécesseur Stieg Larsen, même si les personnages sont poussés au bout de leur caricature : Lisbeth est presque surhumaine, et Mikael ne décolle pas de son personnage de journaliste à la papa. Mais allez, c'était bien quand même !
Vote: 
3
Average: 3 (1 vote)
Connectez-vous pour poster un commentaire