Le pont de Bezons
Auteurs   Rolin, Jean (Auteur)
Editeur   P.O.L
Lieu Edition   Paris
Année Edition   2020
Collections   Fiction
Collation   224 p
Format   20 cm
ISBN   978-2-8180-4911-2
Prix   19,00 eur
Langue Edition   français
Catégories   Romans
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
SiteNuméroCoteSectionEtat
JOUARS 1783210091271 R ROLAdultesDisponible à JOUARS
Résumé : Heureux qui a vu le jour se lever sur le pont de Bezons. C'est la première phrase de ce roman dont le projet consiste à mener sur les berges de la Seine, entre Melun et Mantes des reconnaissances aléatoires, au fil des saisons, dans un désordre voulu . Mais très rapidement ces déambulations prennent des allures de petite odyssée sur les berges du fleuve, au c'ur de banlieues bousculées, parcourant des espaces fracassés, des friches et des zones industrielles. Traversée du monde d'à côté, celui que nous ne voyons plus depuis des décennies. De micro-événements prennent une tournure fatale et romanesque, comme la fermeture d'un McDonald's à Bezons ou des parties de pêche organisées par des Roms. On y croise des réfugiés tibétains sur une péniche à Conflans, un café kurde révolutionnaire à Corbeil, un restaurant brésilien, des mosquées salafistes à Saint-Denis, une base assez confidentielle de la marine nationale... C'est le roman discret d'un monde bouleversant de solitude, d'oublis, de ruines et de décomposition. Au c'ur de ce parcours, il y a aussi les retrouvailles avec une vieille cousine et la maison de Carrières-sous-Bois qui cache un secret de famille que le narrateur révèle pour la première fois : le fantôme de l'oncle Joseph. Mais le chaos de ce monde périphérique, sous le regard aigu du narrateur, cache lui aussi un mystère : la présence de toute une vie sauvage et animale nichée souvent dans d'improbables lieux. Oiseaux rares, cygnes sauvages, poissons... Avec humour, Jean Rolin traque les détails des existences, des paysages, des lieux, et les traces historiques d'un décor périurbain qui devient sous nos yeux le roman contemporain de notre abandon