Le sport dans la littérature

Courir

Emile Zatopek fut à la fois un coureur qui domina l'athlétisme après guerre, un officier tchèque héros du socialisme soviétique, puis un dissident condamné aux travaux forcés après le printemps de Prague. Jean Echenoz rappelle le contexte troublé dans lequel Emile a grandi et décrit l'ascension de cet autodidacte au physique extraordinaire. Instrumentalisation d'un athlète à des fins de propagande, censure et contrôle des informations derrière la façade d'une médiatisation à outrance, Courir décrit merveilleusement la montée, aussi irrésistible que sa chute fut brutale, d'un homme qui trouva la gloire sans la chercher ni même la désirer...

Le nageur

Jusqu'à quel point un homme peut-il être résilient ? Le Nageur retrace le destin d'Alfred Nakache, né dans les premières années du siècle au sein d'une famille juive de Constantine en Algérie, il fut l'un des grands champions de natation de l'entre-deux-guerres. Champion de France, champion d'Europe, champion du monde dans différentes nages, il fut sélectionné pour les J.O.de Berlin en 1936 et ceux de Londres en 1948. Mais dans l'intervalle, sous l'Occupation, il entraînait secrètement de jeunes résistants à Toulouse. Jusqu'à une dénonciation à la Gestapo, attribuée à un autre nageur engagé, lui, dans la collaboration, son rival dans les bassins depuis des années.

 

La petite communiste qui ne souriait jamais

Dialogue fantasmé entre Nadia Comaneci, la jeune gymnaste roumaine de quatorze ans devenue, dès son apparition aux J. O. de 1976, une idole pop sportive à l’Ouest et « plus jeune héroïne communiste » à l’Est, et la narratrice, « Candide occidentale » fascinée, qui entreprend d’écrire son histoire, doutant - à raison - des versions officielles. L’histoire d’une jeune fille face à ses juges, qu’ils soient sportifs, politiques, médiatiques, désirée et manipulée également par les États, qu’ils soient communistes ou libéraux...

Football

Jamais, comme pendant la Coupe du monde au Japon en 2002, je n'ai éprouvé une aussi parfaite concordance des temps, où le temps du football, rassurant et abstrait, s'était, pendant un mois, non pas substitué, mais glissé, fondu dans la gangue plus vaste du temps véritable. C'est peut-être là l'enjeu secret de ces lignes : essayer de transformer le football, sa matière vulgaire, grossière et périssable, en une forme immuable, liée aux saisons, à la mélancolie, au temps et à l'enfance...

Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes

Un beau matin, au petit-déjeuner, Remington fait une annonce tonitruante à son épouse Renata : cette année, il courra un marathon. Ce sexagénaire pour qui l'exercice s'est longtemps résumé à faire les quelques pas qui le séparaient de sa voiture mettrait à profit sa retraite anticipée pour se mettre enfin au sport ? Belle ambition ! D'autant plus ironique que dans le couple, le plus sportif des deux a toujours été Renata jusqu'à ce que des problèmes de genoux ne l'obligent à la sédentarité. Avec un humour ravageur, ce roman explosif sur un couple de sexagénaires en crise dresse un portrait mordant de nos sociétés obsédées par le culte du corps. 

Le coeur du pélican

Anthime, un adolescent inséparable de sa sœur Helena, vient d’emménager dans une banlieue de province. Il craint de ne pas s’intégrer dans cette nouvelle communauté. Pourtant, lors d’une kermesse, il s’illustre par sa rapidité au jeu de quilles. Il n’en faut pas plus à Brice, un entraîneur obèse et bonhomme, pour l’enrôler dans la course à pied. Anthime, surnommé le Pélican, excelle dans cette discipline et devient un exemple et un symbole pour toute la région. Sa voisine Joanna l’adule mais le coureur n’a d’yeux que pour Béatrice, une camarade de classe, belle et charnelle, et qui ne reste pas, elle non plus, insensible à son charme…

Murène

Hiver 1956, François a vingt-deux ans quand un accident le prive de ses bras. Bien au-delà de l'effroi, ce livre puissant raconte le combat de ce garçon, sa force et ses difficultés pour réintégrer non pas sa vie, mais une autre vie. Jusqu'au jour où, par-delà la vitre d'un aquarium, une murène lui réinvente un avenir et va lui ouvrir les portes d'une aventure singulière : les balbutiements du handisport.

Jeux mortels à Pékin

Au coeur de l'hiver, dans l'effervescence générale d'un Pékin métamorphosé par l'approche des J.O., six athlètes chinois de haut niveau meurent dans des conditions mystérieuses à quelques semaines d'intervalle. Lorsqu'un septième disparaît, Li Yan, chef des affaires criminelles, décide de mener l'enquête. Il découvrira une vérité édifiante sur les nouvelles méthodes de dopage, quasiment indétectables, et les intérêts financiers colossaux en jeu...

Autoportrait de l'auteur en coureur de fond

De la course à l'écriture, il n'y a qu'une foulée que Murakami nomme la vitalité. Pour s'astreindre à une discipline d'écrivain, l'auteur a vendu son club de jazz, arrêté de fumer, commencé à courir, inlassablement, tous les jours. Journal, essai, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites : Murakami nous livre une méditation lumineuse sur la vie.

Ne t'arrête pas de courir

L’énigme d’un homme, champion le jour, voyou la nuit. Un face-à-face exceptionnel entre l’auteur et son sujet. Mathieu Palain, est devenu journaliste et écrivain, alors qu’il rêvait d’une carrière de footballeur. Toumany Coulibaly, cinquième d’une famille malienne de dix-huit enfants, est à la fois un athlète hors norme et un cambrioleur en série : quelques heures après avoir décroché un titre de champion de France du 400 mètres, il a passé une cagoule pour s’attaquer à une boutique de téléphonie.

Pages